Le Puy en Velay

Visite en vieille ville (2h environ)

Rendez-vous Place du Clauzel devant l’office du Tourisme. D’une part c’est pratique car indiqué et facile à trouver, de plus des parkings sont à proximité. D’autre part, le lieu se prête tout à fait car l’adresse elle-même n’est pas anodine ainsi que vous le vérifierez.

De là, quelques pas suffisent…déjà les lieux se dévoilent à travers les légendes.

Laissant la place du Clauzel, notre lieu de rencontre, pour la place du Marthouret (ou Martouret) juste en dessous. Un arbre en particulier attire le regard. Il est là, au beau milieu de l’endroit. Il faut dire qu’il aurait tant à vous confier… Mais il est des mots que l’on réserve aux vents, il serait inopportun de s’aventurer à les écrire.

Sachez cependant que du plus loin que puisse remonter la mémoire, on se souvient du marché qui se tenait dans cette partie de la ville. Aux temps anciens, les rues pentues n’étaient faites que de mauvaises pierres, quand ce n’était pas tout simplement de terre battue que la pluie ravinait allègrement au fil des saisons. Sur ce marché chacun trouvait son contentement qu’il soit là pour acheter ou pour vendre ou encore pour délester quelque bourgeois de sa bourse.

Et s’il vous arrive d’y entrevoir un homme de haute silhouette portant son chapeau à larges bords bien enfoncé sur la tête, feignez de ne point l’avoir remarqué. Ce serait mieux, beaucoup mieux pour vous, ainsi que vous le comprendrez quand vous connaîtrez son histoire.

Sans plus nous attarder, nous nous mettrons à l’écoute de la fontaine de la Bidoire toute proche elle aussi, avant de monter vers celle du Choriste. Si l’eau fraîche se fait complice, alors il sera possible de vous en confier l’étrange conte qui s’y cache.

Puis d’autres ruelles accueilleront vos pas jusqu’au Prat du loup. Le nom vous étonne ? Auriez-vous oublié qu’en d’autres temps les bois étaient proches et les bêtes tout autant ? Que feriez-vous lorsque l’hiver s’acharne et que la faim vous tenaille, si vous étiez loup ? Ne pousseriez-vous pas la hardiesse jusqu’à l’antre des hommes ? Cela ne signifie pas que vous iriez jusqu’à terroriser les hommes, non, les hommes sont assez imaginatifs pour donner naissances à leurs propres peurs. Point d’attaque sanguinaire en ce récit, mais une belle légende.

Ensuite vos pas vous mèneront jusqu’aux abords de cette cathédrale unique qui surplombe la ville. Les légendes qui s’attachent à cet endroit ne manquent pas, mais nous ne ferons que les effleurer. Vous pourrez toujours les découvrir lors d’une visite qui se décline sous une autre forme si vous le souhaitez. De là, nous redescendrons jusque l’église Saint Georges, évangélisateur de la région puis, passant devant la face de la méduse, nous nous garderons bien de médire de sa réputation en sa présence. Qui sait ce qui pourrait arriver…

Au fil des rues étroites et pentues qui rivalisent de charme, d’autres légendes ponctueront votre balade à pied et en légendes. Nos chemins se sépareront place du Clauzel, à l’endroit même où nous avions fait connaissance, mais auparavant elle aussi se dévoilera, et dès lors vous la regarderez différemment.