Rochegude terre de mystère

Commune de Saint-Privat d’Allier (1h30 environ)

 

De tous temps, les lieux les plus divers ont donné naissance à bien des légendes. Il suffit de si peu de chose encore de nos jours, pour réveiller ces mondes aux portes de l’étrange. Ainsi un rocher, une tour, un lavoir peuvent vous révéler bien des histoires insoupçonnées… C’est ce que vous pourrez découvrir à Rochegude.

Ici la nature vous invite et l’espérance y glisse son souffle porteur. Une chapelle à fleur de vide érigée au pied des rocs indisciplinés que coiffe cette tour, marque une halte prégnante sur le chemin de Compostelle. L’humble édifice dédié à Saint-Jacques reste à l’écoute de quiconque s’y arrête un instant. Libre à vous d’emprunter ensuite ce sentier qui mène la repentance intime jusqu’au tombeau du Saint, au rythme des pas et des pensées…
Ce lieu a bien des manières de s’offrir au regard. Cela dépend en partie du chemin emprunté pour aller jusqu’à lui. La tour surplombant Rochegude se dérobe et se dévoile tour à tour aidé de plus, par les humeurs du ciel.

Il paraît qu’il n’y a jamais eu de château en cet endroit et que la tour n’était guère qu’une tour de guet. Hardiment perchée certes, mais rien de bien mystérieux à cela. Elle ne servait qu’à surveiller les alentours du côté du Gévaudan… bien avant l’histoire de la trop célèbre bête.

Grimper jusqu’à la tour n’est pas recommandé, si ce n’est à ses risques et périls, même bien chaussé.

Pour goûter la magie de ce lieu, offrez-vous le temps du silence et de l’écoute tout en dévorant des yeux cet endroit pittoresque et ces paysages uniques puis… laissez-vous guider sous son voile de mystère.
Jamais eu de château dit-on ?
Pourtant, on mentionne l’existence d’un château en 1217...
Pourtant en 1230 Héracle de Montlaur échange son château de Cayres contre celui de Rochegude… S’agit-il d’un autre Rochegude ? Mais justement la chapelle Saint-Jacques y est nommée, alors ?
Pourtant, il est dit qu’en 1274 le château gardait le col que franchissait la Marchadeyre (voie marchande) et surveillait aussi les gorges de l'Allier…
Pourtant…

Et si il n’y a rien qui relève du pays des légendes pourquoi ces pierres des sacrifices que l’on préfère laisser secrètes et inaccessibles ?
Que de choses à dire aussi sur cet étrange rocher détachant sa face sur fond de ciel.
Arrive-t-il aux cloches de sonner seules les nuits sans lune, alors que tout le monde dort ? Est-ce vrai qu’entre ces énormes rochers semblant tombés pêle-mêle du haut du ciel, rôde encore une fée ensorcelée ?
Et s’il n’y a pas de garde-fou d’installé au bout du sentier qui se termine brusquement après la chapelle, est-ce pour ne pas attirer la colère du basilic ? Remontant de l’à-pic qui plonge vers le vide le serpent mythique est tellement imprévisible, il est certes plus raisonnable de ne pas le provoquer.

Rendez-vous est donné sur place au village de Rochegude dans son décor naturel. Dans Saint-Privat d’Allier prendre la direction Pratclaux, Rochegude est indiqué à un moment sur la gauche. Suivre la petite route sinueuse qui mène aux abords du site et se garer au mieux afin de ne pas gêner le passage.